Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

Dérisoire ! Et pourtant...

Dérisoire ! Et pourtant !

 

Chacune et chacun d’entre nous est ému par ces événements  auxquels nous assistons par Internet, télévisions, radios et journaux interposés. Nous sommes atterrés par ce que nous entrevoyons de la catastrophe du tsunami et du tremblement de terre au Japon, et impuissants, tellement impuissants que nous finissons par nous dire qu’il faudrait cesser de regarder ces images, de lire ces reportages sur la détresse infinie de ces gens qui ont tout perdu, même l’espoir, pour certains.

Nous savons que nous nous mentons à nous-mêmes lorsque nous affirmons qu’il s’agit de catastrophes « naturelles » dont les hommes pourraient se sentir innocents ! Qui a construit si près des rivages périodiquement attaqués par l’océan déchaîné ? Qui a cru naïvement en être protégé par une barrière de béton, laquelle a cédé aux flots comme un fétu de paille est emporté par un souffle d’air. Qui a inventé un système économique technico-bureaucratique tel que la vie quotidienne est bouleversée durablement par la fermeture dune route ou d’une autoroute ?

Nous sommes anxieux, terriblement inquiets de l’accident de la centrale nucléaire et de ses conséquences, encore inconnues puisqu’à cette date on ne sait ce qui va arriver dans cette centrale. Beaucoup y voient la confirmation de ce qu’ils annoncent depuis longtemps et espèrent qu’on va enfin les écouter. D’autres, qui croyaient aux discours rassurants des experts et dirigeants, se mettent à douter et sont prêts à rejoindre l’avis des premiers. Enfin, ils sont encore très nombreux à affirmer leur  confiance dans la supériorité de nos techniques et à penser que cet accident ne doit pas empêcher de continuer à fournir au système économique, à nous, producteurs et consommateurs, l’overdose de « drogue-énergie » à laquelle nous sommes habitués et qui, croyons-nous, nous est nécessaire.

En tous cas, tous sont inquiets, parfois angoissés tant il est vrai que la  saleté radioactive, pénètre tout, sols, fruits, légumes, air qu’on respire, pluie, nappes phréatiques, océans et que personne ne la voit, ne la devine, ne la sent. Le monstre n’a ni odeur ni goût, ni couleur. Il s’installe et ronge peu à peu les cellules, les désorganise. Et comme l’hydre de Lerne, il a plusieurs têtes, les têtes Césium, Iode, Plutonium et d’autres ! Héraclès avait enterré la tête principale de l’hydre et posé un énorme rocher dessus pour l’empêcher de revenir : comme à Tchernobyl, ne faudra-t-il pas « enterrer » les réacteurs de Fukushima sous des tonnes de béton ? On mesure le monstre avec des noms barbares, des appareils compliqués et les experts se contredisent, ne sont pas d’accord entre eux !

Oppenheimer, le père de la bombe atomique, avait bien raison, ce 16 juillet 1945, après l’explosion de la première bombe « A » de dire, citant le livre sacré hindou, la Bhagavad Gita : « je suis devenu la mort, le destructeur du monde ».

Et en France, pendant ce temps, qu’est-ce qui préoccupe au premier chef le monde politique, les partis, les medias et les salons parisiens ? Après les Cantonales, les voici dans les petits jeux préparatoires de l’élection présidentielle ! Les commentateurs se passionnent pour les désaccords dans la majorité, les amabilités réciproques de ses leaders et la mauvaise passe d’un président que  son raid guerrier sur la Libye de Kadhafi n’a pas sauvé du désamour des Français ! Et les régale aussi la rivalité sourde, quasi clandestine entre Aubry et DSK tandis qu’Hollande manœuvre pour se placer et que les uns et les autres ont réussi provisoirement à faire passer Ségolène à la trappe ! (Sont-ils assez naïfs pour croire que madame Royal ne va pas revenir et revenir pour gagner ?).

N’est-ce pas dérisoire ? D’un côté, une tragédie qui atteint des centaines de milliers de gens, demain peut-être des millions, et nos politiciens qui passent leur temps à préparer les mauvais coups qui peuvent envoyer leurs concurrents au tapis !

Et il n’y a pas que cela ! En Syrie, au Yémen, à Bahreïn, le printemps arabe est réprimé tandis qu’en Libye, il hésite et ne surgira, s’il surgit jamais ( ?) que par le déluge de feu et de bombes lancé du ciel par les avions de la France et des leaders de l’Occident. En Arabie saoudite, la dictature obscurantiste ne bronche pas et aide à la répression chez le voisin. Sans que nous comprenions bien pourquoi, les Français se rapprochent de l’Arabie Saoudite, du Qatar, des Émirats arabes unis dont on supporte parfaitement les dictatures oppressives, mais volent au secours du peuple libyen contre un autre dictateur qu’on recevait récemment en grande pompe. Au secours du peuple libyen ? Du moins c’est ce qu’on nous dit.

Bref, il y a là-bas, au Moyen-Orient et, à nos portes, au Maghreb, un bouleversement géopolitique considérable et nos politiciens et medias scrutent les petites phrases de l’un et les mimiques de l’autre contre Martine, Dominique, François ou Jean-François !

Et Marine qui rit, qui s’esclaffe, leur fait peur, de plus en plus peur !

Quant à la Côte-d’Ivoire, il arrive qu’on en parle encore quelques minutes au journal de 20 h. mais attention, pas tous les jours. Et les medias ne nous parlent quasiment pas des centaines de milliers de réfugiés ivoiriens !

L’Afghanistan n’existe plus. Le Pakistan non plus. Marine, Martine, DSK qui fait cuire des œufs au plat, François et François, c’est tout de même plus intéressant.

Et pourtant !

Malgré l’aspect apparemment dérisoire de ces préoccupations politiciennes eu égard à l’ampleur des souffrances et angoisses de tant d’autres, il faut bien que la vie continue.

Ce n’est pas parce que les Japonais, Libyens, Syriens, Yéménites et autres Ivoiriens vivent, chacun une vraie tragédie, que nous Français devrions interrompre le cours de notre vie politique.

Or, nonobstant le Tsunami ou Fukushima, la Côte d’Ivoire ou la Libye, dans 13 mois il y aura l’élection présidentielle. Et celle-ci, que cela nous convienne ou pas, est l’élection majeure, celle qui détermine tout ce qui va suivre. La V° république est telle que, surtout depuis l’élection du président au suffrage universel direct, le président oriente toute la politique du pays. On le voit de façon caricaturale depuis 2007 : c’est au palais présidentiel que les choses se décident. Si bien que si on veut une réforme fiscale juste et efficace, une vraie lutte contre les inégalités, une ambitieuse politique en faveur des jeunes, une politique généreuse et intégratrice vis-à-vis des immigrés, une avancée vers plus de justice sociale, une meilleure intégration européenne, un changement de paradigme du développement, c'est-à-dire un type de croissance compatible avec les  limites et exigences de la biosphère, si on veut en finir avec la politique en faveur des entreprises du CAC 40 et leur modèle destructeur à la fois de la biosphère, des solidarités sociales, des services publics et de la cohésion sociale, si on veut une politique en faveur des citoyens d’aujourd’hui et de demain, eh bien il faut d’abord  changer de président ! Ce président, qui se veut omnipotent, bloque tout. Tant qu’on n’en aura pas changé, rien ne sera possible.

En conséquence que le monde politique se préoccupe surtout en France de préparer la future élection présidentielle est chose  normale. Tout dérisoire que cela puisse paraître par rapport au catastrophes et bouleversements que connaît le monde !

En 2012, il faudra une présidente ou un président capable de mener une grande réforme fiscale, capable d’engager le pays vers un changement de mode de développement, capable d’engager un grand débat national sur la politique énergétique au vu de la catastrophe de Fukushima, capable de proposer une politique généreuse et mobilisatrice en faveur des jeunes, notamment de ceux des quartiers dits difficiles, capable de faire comprendre aux citoyens et aux autres Européens la nécessité d’une vraie intégration européenne vers les États-Unis d’Europe.

Il faut donc préparer soigneusement le choix de celles et ceux qui aspireront à cette responsabilité présidentielle.

Martine Aubry, François Hollande, Dominique Strauss-Kahn ? On ne parle que cd ceux-là qu’on oppose à Nicolas et… à Marine !

Et si Ségolène  Royal était la seule qui ait l’audace, la force de caractère, les convictions, la liberté, d’engager les citoyens dans une voie nouvelle vers une république plus généreuse, plus respectueuse, plus fidèle à sa devise liberté, égalité, fraternité ?


Henricles. 31 Mars 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monie 01/04/2011 12:22


Il n'y a que toi, Henricles, qui puisses écrire de si belles et si justes choses ! Que toi qui élèves un peu le débat, qui replaces le "local" dans le "global"... Toi, qui relances un peu notre
espoir de voir Ségolène Royal s'emparer de ces grands sujets et de les replacer dans une perspective "humaniste" de politique de civilisation. Oui, je crois en elle, mais je doute dans tous ceux
qui devraient la soutenir et qui continuent à la dénigrer....


henricles 01/04/2011 18:05



On doit y croire ! Il faut que Ségolène gagne ! A travers elle c'est nous qui gagnerons !


Merci Monie



Noëlle Planchais 01/04/2011 06:36


D'accord d'accord ! Tout ceci est réel, notre problème actuellement c'est que nous avons un président de la République, grand ami de la Présidente d'Areva, qui s'impose partout en VRP du
nucléaire... Que le littoral océanique est réservé aux plus riches... que les Hommes continuent de bétonner nos côtes, de construire maxi en campagne, que nous avons d'autres énergies renouvelables
à notre portée, mais que notre gouvernement s'y refuse...


henricles 01/04/2011 09:12



C'est vrai!