Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

Lorsqu'un grand universitaire se fourvoie


 

La lecture du journal « le Monde » réserve parfois des surprises de taille.

Henricles comme beaucoup de Français, croit encore au prestige de cette école qui sélectionne les élites des élites et qui a donné quelques-uns de nos grands intellectuels du XX° siècle. J’ai nommé l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm ! Alors quelqu’un qui enseigne à ces étudiants d’exception, doit être un homme de haute tenue intellectuelle. Monsieur Daniel Cohen est professeur d’économie à  Normal’sup. Cela n’a pas empêché cet « éminent »professeur, auteur de nombreux ouvrages, membres du conseil de surveillance du journal Le Monde, de tenir l’autre jour dans ce journal, des propos insensés. Monsieur Cohen a droit comme tout le monde à l’erreur, mais pas à ce niveau. Il a écrit ceci : « les gens attendaient le choc de…deux géants, de deux visions de la société. Le nombre de ceux qui se sentent privés de cet espoir, de droite comme de gauche est incroyable » en cela il évoquait le face à face manqué qui aurait dû opposer DSK au président Sarkozy en 2012 !

Je vous l’avoue je n’aurais jamais pensé qu’un intellectuel aussi réputé, puisse proférer une absurdité pareille ! Affirmer d’une part que Sarkozy est un « géant », comme le serait aussi DSK selon lui, affirmer d’autre part que s’opposent avec eux « deux visions de la société », affirmer enfin que nombreux sont à droite les déçus, n’a pas de sens. Si DSK a, semble-t-il mené une politique intéressante au FMI, d’une part on aimerait en avoir d’autres preuves que les affirmations de ses thuriféraires, d’autre part le simple citoyen n’a pas remarqué que DSK n’ait pas employé en Grèce, les méthodes traditionnelles du FMI. Si D. Cohen voulait nous montrer l’action originale du « géant » il serait bienvenu. Enfin tout le monde sait qu’une grande partie des électeurs de la  droite classique et du centre-droit supporte difficilement le président Sarkozy et aurait bien voulu s’en débarrasser. Enfin la défection forcée de DSK n’empêchera pas cet autre prétendu « géant » de D. Cohen de se présenter en 2012.

« Deux visions de la société » ? Autre proposition inacceptable. Lorsqu’il était ministre de l’économie de Jospin, DSK a mené une politique néolibérale en vogue à ce moment parmi les dirigeants du PS. Il a privatisé et allégé la fiscalité sur les stocks options ! Il a été nommé au FMI avec la bénédiction du président Sarkozy. Le FMI est traditionnellement plus proche du libéralisme favorable au grand capitalisme que d’une conception généreuse de partage des revenus et de justice fiscale. Et la privatisation sauvage d’entreprises publiques est toujours à son programme. Enfin, Christine Lagarde, simple exécutante docile et soumise de la politique du président Sarkozy, ne voit aucun inconvénient à continuer, au FMI, le travail de DSK. Ce n’est pas parce que Martine Aubry a hélas souhaité que Madame Lagarde succède à DSK que cela change quelque chose : non, monsieur Cohen, il n’y avait pas deux visions opposées entre votre héros, maintenant à terre, et le président actuel. Seules quelques différences qui peuvent en effet avoir de l’importance les séparaient ! Mais en aucun cas une « vision de la société » !

Je m’interroge encore et avec une certaine tristesse. Daniel Cohen est un intellectuel d’envergure et alors quelle raisons cachées, obscures peuvent l’avoir conduit à écrire dans un journal aussi important que Le Monde des sottises pareilles ?

Et j’y vois une fois de plus la confirmation d’un grand changement qu’il y a eu dans notre société française (et sans doute ailleurs !) depuis quelques vingt-cinq ou trente ans : nous ne pouvons plus du tout accorder confiance à nos élites, à ceux qui parlent au nom de leur compétence. Je m’en expliquerai le plus clairement possible dans un prochain article au sujet du nucléaire. C’est en effet, une des raisons qui m’ont amené à penser aujourd’hui, contrairement à ce que je croyais hier, que nous devons renoncer, certes progressivement, au nucléaire !

Mais auparavant un mot encore pour Daniel Cohen.

Il y a bien « deux visions opposées de la société » et il faut encore espérer que le deuxième tour de l’élection présidentielle les mette face à face. Je ne parle ni de Mélenchon ni du candidat des Verts, l’un et l’autre n’ont aucune chance de parvenir au second tour. Je ne parle pas non plus de Martine Aubry ni de François Hollande même si ces deux outsiders sont, en paroles du moins, éloignés du président actuel. (François Hollande, hélas, est demeuré favorable au développement du nucléaire, ce qui interdit tout rapprochement avec les Verts et lui barre la voie de l’Élysée !)

Non, il y a une candidate et une seule, qui d’une part battrait cette fois facilement le président actuel et d’autre part développe depuis 2007, une vision de la société radicalement différente de celle de la droite au pouvoir. Ségolène Royal, influencée notamment par  le penseur Edgar Morin, également par Régis Debray, à l’écoute attentive du peuple, du peuple de base, des quartiers et des usines, des banlieues et des bureaux, Ségolène Royal représente aujourd’hui une vraie alternative à la politique du CAC 40 que mène Sarkozy de façon brouillonne depuis 2007 ! Et c’est une femme de gouvernement qui sait que le dirigisme d’État  ne peut efficacement prétendre remplacer le marché et l’entreprise, lesquels doivent être encadrés par la puissance publique !

De plus, par ses réflexions et ses nombreux contacts internationaux, madame Ségolène Royal a compris ce que tous les économistes sérieux et beaucoup d’autres observateurs savent : sans une Europe plus intégrée, qui marche peu à peu vers des États-Unis d’Europe, il n’y a pas de solution efficace aux problèmes politiques, économiques, sociaux  et monétaires qui se posent à nous.

Le président Sarkozy, ne l’a pas compris, ni non plus madame Angela Merkel.

Ségolène Royal, elle, l’affirme haut et fort !

Alors Ségolène Royal, une géante ? Je ne m’y risquerai pas ! En tous cas sûrement une femme d’exception dont l’Europe et la France ont besoin !

Henricles. 4 juin 2011

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Monie 04/06/2011 15:33


C'est peu dire que je suis entièrement d'accord avec toi !...Et je suis heureuse de voir que tu n'as rien perdu de tes convictions. Et j'ai lu quelque part que Le Monde soutenait Martine
Aubry...une apparatchik, qui est le jouet des éléphants du marigot...


henricles 04/06/2011 15:59



Ton image des éléphants du marigot est sévère mais intéressante !


Merci une fois de plus ! Nous sommes réellement de la même veine !