Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

Démocratie et libertés menacées ?

 

C’est sûr, nous ne sommes ni en dictature, ni dans un État policier.

Ni même dans un régime autoritaire, au sens où ce qualificatif désigne des régimes où les libertés fondamentales sont fortement restreintes.

Nous sommes en République et dans un État de Droit.

Exagérer les critiques, parler, par exemple d’État répressif, voire même d’État policier ; affirmer que le pouvoir actuel stigmatise les chômeurs ou marginaux  comme des coupables, est très exagéré et de telles assertions risquent de   discréditer  le discours critique qu’on est censé tenir.

C’est fort regrettable parce qu’il est vrai que les dérives du pouvoir, depuis l’élection du Président Sarkozy sont inquiétantes.

De même est-il, selon nous,  nuisible de polémiquer sur la personne même du Président et de se moquer ironiquement de son physique, de critiquer  sa femme ou sa vie privée. Cela ne regarde que lui.

Enfin, s’il est normal en démocratie, et même en ce moment, nécessaire, de critiquer le président et le pouvoir, on ne doit tout de même jamais oublier dans nos critiques et attaques politiques, qu’il est le Président de la République et  mérite, en tant que tel, un minimum de respect ! N’oublions tout de même pas qu’il a été élu par une majorité de nos concitoyens !

Jusqu’ici, les droits constitutionnels et les libertés fondamentales demeurent même s’il y a eu déjà quelques dérapages,  notamment à propos des immigrés « sans papiers ».

Mais selon moi et je suis loin d’être isolé, il est devenu nécessaire, hélas, que nombreux soient les citoyens, à exprimer dès maintenant qu’il n’est pas admissible que le pouvoir continue à mépriser ainsi quelques-uns des principes fondamentaux de notre démocratie.

Il est du devoir président Sarkozy, du Premier ministre, de tous les ministres et autres personnalités du régime, de se rappeler qu’ils sont entre autres en charge de garantir le respect de la Loi et des libertés fondamentales.

Mettre fin à ces dérives. Sans attendre.

La constitution n’organise pas une monarchie

élective, mais une république où la séparation des pouvoirs est en principe assurée.

Aujourd’hui, à  côté d’un Exécutif présidentiel omnipotent, le Législatif et le Judiciaire n’ont plus de poids. On a vu la Justice, dans certains cas, aux ordres du président : c’est inacceptable. Quant au Législatif, il est aux ordres, malgré les velléités de quelques-uns.

Le Premier ministre, ne mérite plus ce titre vu que les décisions de quelqu’importance sont prises à l’Élysée. Et, chose inouïe, le secrétaire général de l’Élysée et un simple conseiller, en rien en charge de fonctions gouvernementales, qui ne sont pas des élus, qui n’encourent aucune sanction politique de leur action,  sont aujourd’hui plus importants que les ministres et s’expriment publiquement au lieu de rester  dans l’ombre comme cela avait toujours été le cas avec tous les présidents de la V° depuis 1959 !

Giscard et Mitterrand s’étaient déjà comportés comme des monarques et l’habitude en était restée après eux.  Mais avec le président Sarkozy, la « monarchie élyséenne » s’est considérablement aggravée. La France est ainsi devenue, hélas, la seule vieille démocratie occidentale où le pouvoir soit quasi entièrement dans les mains personnelles d’un homme et d’un seul, le président Nicolas Sarkozy ! Berlusconi s’y essaye en Italie mais se heurte à la Justice !

Barak Obama est loin de jouir chez lui d’un tel pouvoir.  Et même Poutine, en Russie, partage peu ou prou son pouvoir avec Medvedev !

Il est triste que les Juppé, Balladur et autres Raffarin assistent à cela sans rien dire !

Il est étonnant que François Fillon et les autres, acceptent sans broncher un tel abaissement de leurs fonctions.

Il est affligeant que les « ralliés » de ce qu’il est convenu d’appeler « l’ouverture », les Rama Yade, Besson et autres Kouchner cautionnent cette politique.

Désinvolture à l’égard des partenaires européens.

Oui, cela fait partie de la démocratie : respecter ses partenaires et agir avec les autres et non pas seul !

Là aussi on a affaire à la même dérive d’un homme, le président, qui décide seul au mépris des engagements européens de la France, y compris ses propres engagements verbaux.

C’est le président Sarkozy seul, sans même consulter un partenaire de l’Union européenne, qui a lancé le projet d’union méditerranéenne ! Or le minimum dans l’Union est la consultation réciproque. Le but, cent fois réaffirmé, est de chercher à proposer des initiatives communes, européennes.

Eh bien non ! Avec le président Sarkozy, c’est l’action du seul président de la République française !  Tant pis pour les partenaires. 

A la veille de la réunion de Copenhague, le Président Sarkozy, seul, sans les autres partenaires de l’Union Européenne, cherche à élaborer une position commune de la France et…du Brésil ! Les Danois en sont tellement interloqués qu’ils ne parlent que de la position des Brésiliens et  oublient les Français  qui y sont associés !

Dans un autre article, nous avons déjà observé avec quel mépris pour le projet européen, le président Sarkozy a décidé seul de créer une base militaire française, de la France seule, à Abu-Dhabi !  Cocorico !

Des dérapages lourdement significatifs entretiennent un climat malsain

Il y a eu cette réflexion affligeante à propos de « la Princesse de Clèves », traduction d’un anti-intellectualisme indigne d’un président de la République française ! Le président contre la culture ! On n’avait jamais vu ça !

Il y a eu cette boutade révélatrice de l’ami du président, Hortefeux, à propos des Maghrébins qui ne doivent pas être trop… nombreux !

Il y a eu récemment, cette remarque  à propos de Rama Yade  qui aux yeux de certaines personnes a le double défaut d’être noire et populaire : une de ses collègues ministre affirme publiquement qu’elle devrait se présenter dans un département où  il y a beaucoup de personnes noires {Antillais ou Africains}, « elle ferait bien couleur locale » !

Il y a cette loi scélérate votée par une majorité aux ordres, qui interdit d’apporter un peu de secours ou de soulagement aux immigrés « sans papiers » sous peine  d’être traîné au tribunal !

Il y a ce ministre qui ose renvoyer en Afghanistan des immigrés clandestins ! Et ce monsieur, affirme sans vergogne que là-bas leur sécurité est assurée !

Il y a cette décision de confier la nomination des présidents de chaîne de télévision au  président en lieu et place d’une autorité indépendante.

Il y a cette obsession sécuritaire qui menace la liberté des juges.

Il y a ce projet, hélas bientôt voté, de suppression du juge d’instruction. Le Parquet, aux ordres du pouvoir exécutif, serait le maître des enquêtes et de l’instruction des dossiers en remplacement d’un juge indépendant !

Il n’y  pas de doute. Cette Droite dure au pouvoir, érode peu à peu ce qui forme le socle de notre démocratie et nous devons exiger qu’il soit mis fin à ces pratiques.

Nombreux sont les observateurs de la vie politique à le constater.

La République n’est  pas  en danger.

Mais…

…La République pourrait demain être en danger si on laissait le pouvoir continuer sans réagir.

« Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument ».

Amis, soyons vigilants et actifs !

Henricles le 19 novembre 2009.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article