Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

Accablement

        Edgar Morin est un grand intellectuel dont l’œuvre, considérable, a marqué son temps !

        Stéphane Hessel est  un homme intègre, digne,  qui force le respect, un homme d’une qualité rare.

        Michel Rocard aura été un des acteurs politiques de la gauche, les plus brilla nts, les plus innovants et les plus originaux.

        Ces trois personnalités viennent de signer avec beaucoup d’intellectuels, économistes ou autres, un manifeste qui appelle à des changements profonds des choix économiques dans notre société, pour en finir avec la domination catastrophique de la finance débridée et aller vers une société plus juste avec moins de chômage.  Ils proposent 15 réformes propres selon eux à nous permettre de sortir de la situation grave que nous vivons.

Beaucoup de leurs propositions sont excellentes et on peut espérer qu’un François Hollande aurait à cœur de chercher à les mettre en œuvre !

Pourquoi faut-il, hélas, que ces personnalités aient affirmé dans le corps de leur texte, des contre-vérités flagrantes et proposé un remède bien pire que le mal ? Henricles a de la peine à comprendre que des gens férus d’économie, en charge autrefois de responsabilités de premier plan, puissent couvrir de l’autorité qui s’attache à leur nom, des faussetés pareilles !

Michel Rocard commet les mêmes graves erreurs dans le dernier petit ouvrage qu’il vient de publier.

Lesquelles ?

Selon eux les hausses de la productivité seraient cause du chômage et explique raient qu’on aille vers une société où il y aurait de ce fait, de moins en moins de travail.

Trois erreurs graves dans cette seule proposition

Première grave erreur à propos de la productivité. Contrairement à ce qu’ils signent, il n’y a plus de hausse de productivité dans l’ensemble de nos économies. Henricles l’a rappelé, données de l’INSEE à l’appui, dans son article précédent. Les « Trente Glorieuses » sont derrière nous. Aujourd’hui, avec 30%  des actifs dans le secteur non marchand (fonctions publiques et assimilés), 75 % dans les services en général, et seulement 14% dans l’industrie, la productivité a tendance à diminuer ! Il est presqu’incroyable qu’un ancien premier ministre  semble ignorer cette donnée fondamentale !

Deuxième erreur aussi grave : les hausses de productivité seraient cause du chômage !

Pardonnez-moi mesdames et messieurs les hautes personnalités signataires de ce manifeste, c’est exactement l’inverse ! Les sociétés de plein emploi sont les sociétés où les hausses de productivité sources de richesses supplémentaires produites permettent de dégager des ressources pour créer des activités nouvelles, donc des millions d’emplois nouveaux !

Si je produis 100  objets avec 10 travailleurs et que l’année d’après j’en produis 130 avec le même nombre de salariés, je vais pouvoir baisser le prix de vente et vendre plus d’objets, gagner des parts de marché ! Et si je vends plus d’objets je pourrai augmenter les salaires, ou / et produire encore plus pour satisfaire les clients nouveaux et augmenter ma production et embaucher des salariés supplémentaires. C’est un cercle vertueux.

Au contraire, si la productivité stagne, tandis qu’augmente celle de mes concurrents, ceux-ci vont baisser leurs prix et me faire perdre des marchés ! Si mes ventes reculent, ma production devra reculer et un jour ou l’autre, je…licencierai.

Hélas l’économie est compliquée. Il est vrai que les gains de productivité peuvent dans un premier temps entraîner du chômage. Cyniquement ce sera le raisonnement suivant : je produis 100 avec 10 travailleurs. Mais si je peux produire 100 avec 8 travailleurs grâce aux gains de productivité, alors je peux mettre au chômage deux salariés ça me coûte moins cher et j’augmente mon bénéfice !  

Reprenons le raisonnement d’ensemble !

La hausse de la productivité signifie qu’un salarié produit plus de richesse à une période qu’à la période précédente. Ou autrement dit que mon appareil de production (mon entreprise) produit plus de richesse avec les  mêmes facteurs de production !

En conséquence une chose est évidente : la hausse de la productivité est une des causes principales de la création de richesse supplémentaire. (A côté de la productivité, il y a aussi l’innovation, le progrès technique, l’augmentation de la population qui travaille etc…).

Tout le problème est de savoir ce qu’on fait des hausses de productivité.

On peut, au choix, investir pour augmenter la production, augmenter les  salaires, baisser les prix de vente, ou… distribuer des dividendes et bénéfices aux propriétaires des capitaux ! Selon l’usage choisi de la richesse supplémentaire produite grâce aux hausses de productivité, il y aura plus ou moins d’emploi ou plus ou moins de chômage ! Si, par exemple, tout va au capital et que les capitalistes se servent de cette richesse supplémentaire pour investir en Inde ou en Asie, alors, en effet, l’emploi n’augmentera pas ici. Si, autre exemple, les gains de productivité sont entièrement consacrés à augmenter les salaires sans être utilisés à investir, innover ou conquérir de nouveaux marchés par baisse ou maintien  des prix, alors, là aussi la productivité n’aura pas permis le développement de l’emploi.

Mais il est nécessaire de ne pas confondre la chose et l’usage qu’on en fait. La maîtrise de  radioactivité est un progrès merveilleux si on l’utilise à la radiographie pour la santé et c’est une monstruosité quand cela devient une bombe atomique !

Voici pour conclure sur cette deuxième grave erreur de nos auteurs de ce manifeste.

La hausse de la productivité est cause de la hausse des richesses produites et donc cause de la croissance, du développement, de l’emploi.

Selon les usages qui sont faits des gains de productivité, l’emploi augmentera plus ou moins ou même, diminuera. Mais de toute façon, s’il diminue, ce ne sera pas à cause des gains de productivité mais à cause de l’usage, du mauvais usage qui en aura été fait !

Troisième erreur grave : dans nos sociétés il y aurait de moins en moins de « travail », justement à cause des gains de productivité donc il faudrait le partager !

Personnellement si j’étais riche, c’est-à-dire si j’avais les ressources nécessaires, je pourrais embaucher un chauffeur à temps plein, une employée de maison à temps plein, un jardinier à temps plein, un formateur à domicile à temps partiel pour me perfectionner et familiariser avec tous les objets techniques nouveaux (I pad ; I phone, etc), un professeur d’anglais pour mon perfectionnement continu dans la langue de la City, un moniteur de natation, à temps partiel, pour ma piscine, un piscinier à temps partiel pour son entretien. J’embaucherais aussi un ou une secrétaire particulière  et un intendant pour gérer tout ce personnel. (C’est sans doute à peu près le personnel que notre chère madame Liliane Bettencourt a chez elle, sauf les formateurs parce qu’à son âge, n’est-ce pas.. !)

Infirmières et infirmiers, aides-soignants, secrétaires, téléphonistes, médecins de toutes spécialités, dentistes, professeurs, surveillants, personnels de service, psychologues, magasiniers, caissières, démarcheurs, conseillers commerciaux, ingénieurs de production et de recherche, laborantins, comptables et aides-comptables, ouvriers qualifiés, informaticiens, formateurs, personnels de service,  il y a des millions de gens de toutes qualifications à faire travailler. Il y a du travail et on ne manquera jamais de travail. Dans une société de « services » nous aurons toujours besoin de « nous rendre des services les uns aux autres » et il n’y a qu’à songer aux besoins immenses des personnes âgées, des personnes seules, des mères de famille seules avec enfants ! Sans parler aussi des milliers de chercheurs qui seraient utiles. L’entreprise Samsung à elle seule a embauché …40 000 chercheurs, trois fois le nombre de chercheurs du CNRS !

Alors que manque-t-il ?   Non pas du travail, mais des ressources régulières pour payer les salariés et leur assurer une rémunération et un statut social digne ! Ce qui manque ce sont les RICHESSES ! Soit parce qu’elles sont beaucoup trop mal réparties, soit parce que celles qui sont produites sont mal utilisées, soit parce que celles qui sont produites sont accaparées par d’autres ou produites plus par d’autres que par nous, soit parce que, et là peut-être est une des clés principales, parce que contrairement à ce qu’on dit, nous produisons chaque année moins de richesse et que la productivité…diminue !

Eh oui ! La diminution de la productivité dans nos sociétés riches est sans doute une des causes du chômage massif.

Alors nos «personnalités  manifestantes » proposent donc de partager ce travail ! Logique : si le travail est une denrée rare, la justice élémentaire voudrait qu’on le partage ! Et que proposent-ils ? De passer la durée hebdomadaire à 32 h ! Ils se gardent bien de dire si ce serait avec maintien ou diminution du salaire.

Diminution ? J’imagine un Hollande ou un Bayrou, ou un autre candidat, proposer sérieusement aux millions de salariés qui gagnent moins de 1500 € par mois, de passer leur salaire à 1350 € ! Alors que déjà ces gens-là se plaignent à tort ou à raison de la diminution de leur pouvoir d’achat !

32 h par semaine ? Et dans les 3 fonctions publiques, alors comment faire ? J’imagine la situation qui serait celle des écoles, collèges, lycées et hôpitaux !

A moins que les auteurs de ce manifeste, pensent qu’il serait possible de passer de 35 h à 32 h légales sans diminution des salaires ! 

Ce serait la ruine assurée de beaucoup d’entreprises et la catastrophe dans tous les services publics ! A moins qu’on embauche, des dizaines de milliers de gens supplémentaires dans les 3 fonctions publiques et dans toutes les entreprises. Et il faut tout ignorer de la vie des entreprises pour croire qu’on trouverait là où on en aurait besoin, avec  les qualifications nécessaires, les salariés nouveaux ! Et de 35 h à 32 h, cela poserait des problèmes insolubles à la plupart des petites et moyennes entreprises !

Le partage du travail est la grande illusion et il est triste qu’un Michel Rocard avance ce type de proposition.

Que, par choix personnel, des gens décident de moins travailler et d’accepter de gagner moins pour vivre mieux : plus de temps libre, plus de détente mais moins d’argent ! C’est un choix tout à fait acceptable et qui peut même être excellent. Préférer la qualité de la vie à l’accumulation matérielle.

Que dans certaines circonstances précises, une entreprise mette au chômage partiel  des ouvriers de façon à les garder tous plutôt que de laisser à temps plein les uns et licencier les autres. Cela peut être une bonne solution dans l’attente d’une meilleure conjoncture ! Mais seul un régime dictatorial pourrait imposer une diminution drastique du temps de travail et du salaire à toute la population !

En général ceux qui proposent ça sont des gens qui ont des revenus confortables et ne savent pas ce que signifierait pour une famille une baisse de 10% de son revenu. Et d’ailleurs si on voulait embaucher massivement grâce à  la « réduction de la durée du travail », ce n’est pas à 32 h qu’on devrait passer mais à 28 ou 25 h avec diminution proportionnelle du revenu de 20 ou 30 %  !

Soyons sérieux !

Quelle tristesse qu’un Michel Rocard soit devenu aussi irresponsable ! Comme chez  Liliane Bettencourt serait-ce l’effet de l’âge ?

Henricles 02 03 2012

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article