Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

Peintures. Ana-Beatriz. I

Extrait de Poétique en mouvement I

(Livre publié par Ana-Beatriz. Édition "casa das musas" Brasilia 2009.
Traduction des textes : Renée D.)



TETE-FLEUR

 

Huile sur toile

50/70 cm

2008

 

Cette image est celle d’un être qui me regarde à longueur de temps. Serait-ce moi-même ? Il a une bouche lascive, un regard pénétrant et sensuel. Il fait partie d’une série de têtes que je crée et qui questionnent notre état au fil du temps. Il traduit l’étonnement d’être en vie. De la tête sortent des fleurs. En même temps l’être est immergé dans des fleurs qui apparaissent à peine. Il est une plante. Ses idées sont végétales, elles ont un parfum, et peu de couleurs. Les fleurs sont blanches, elles synthétisent les couleurs. Il ressemble à une tulipe.

 





 

 

 

 NATURE VIVANTE

Huile sur toile

60/40 cm

2001

 

Ma seconde peinture a été marquée par mon premier amour en peinture : Van Gogh. Une main prend une banane dans une corbeille à fruits. La montre rouge au poignet marque les heures qui passent. Nous sommes un peu tout : le cumul des années, la notion de l’instant.







RAFA
Pigment sur bois

60/35 cm

2001

 

Techniquement cette toile est fille unique. Je n’ai jamais rien fait, ni avant ni après, avec des pigments sur bois revêtu d’une toile de coton. Sa genèse aussi est sans égale. Je ne peignais même pas encore. J’étais en vacances à Itanhandu, petite ville au sud de l’Etat de Minas Gerais perchée sur la montagne de la Mantiqueira. Un froid de montagne rendait l’air particulièrement diaphane. Dans le jardin de la maison de ma Grand’mère Enói, un oiseau, un sanhaçu, venait tous les après-midi manger des avocats tombés de l’arbre. Le sanhaçu est  l’oiseau bleu du tableau. Mon père avait laissé par-là son matériel de peinture, quelques pigments d’Ouro Preto, quelques morceaux de planche préparés, alors j’ai peint notre fidèle visiteur au chant vert-avocat, sur un sol couleur de terre, quelques brins d’herbe, des rayons de soleil irréguliers, l’ébauche d’un mur un peu en arrière. L’origine du nom sanhaçu est Saí –açu-azul. (N.D.T.) Le saí est une espèce d’oiseau qui se nourrit de végétaux, açu veut dire grand, azul signifie bleu). Rafa est le surnom d’un ami de Pedra da Garça, traduction du nom tupi Itanhandu.

 





 


DANSEUSE (en français dans le texte)
Huile sur toile
100/150 cm

2004

 

Mélange de végétal et d’animal, cette peinture est une version agrandie d’une autre toile du livre intitulée Femme courbée. L’idée était de faire un grand format à partir d’un moyen, mais ça ne s’est pas passé comme je l’attendais. J’ai eu la preuve de ce que je savais, même si j’en doutais : il est impossible de copier, même de se copier soi-même. L’art est un événement qui ne se répète pas. L’acte est plus fort que la pensée. Même s’il est orienté par une idée, ou par une volonté, le geste est souverain. Cette tentative de copie ressemble à l’original mais garde une grande autonomie ; c’est autre chose. Ici l’aspect sève-chair apparaît plus nettement. Il y a une virilité que l’autre n’a pas. Le corps rayé de sang, où les jambes ressemblent à des bourgeons, se courbe pour embrasser une forme énigmatique plus douce, de couleur lilas. Un peu de l’idée de courbe a été préservé, mais le reste est autre chose.







 

 

 

 


MULTITUDE D'OISEAUX
Huile sur toile

100/90 cm

2005

 

Ici j’ai pensé aux jardins, mais cette peinture va au-delà, c’est une envolée d’oiseaux dans la vie. Ces oiseaux c’est nous en train de tournoyer, de défier l’impossible, de sauter, de lutter, d’aimer. Ce n’est pas par hasard que cette toile était la préférée de ma mère : c’est une pulsion d’énergie vitale, joyeuse, souriante, féroce. Les personnes, adultes ou enfants sont représentées comme des idéogrammes, des petits, des plus grands. Il y a un soupçon d’Orient. En même temps, c’est bien le Brésil, le vert, le jaune et le blanc, et quelques traits de mangue- rose (n.d.t.rose indien).

 







 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article