Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

A propos de mangues

 

A propos de mangues

C’était en 1991, à Belem la capitale du Para, proche de l’embouchure de l’Amazone. Un cousin de notre gendre d’alors nous fait visiter sa ville. On arrive à une très belle place du centre-ville toute ombragée d’énormes manguiers. Et le cousin de nous expliquer : non seulement l’ombre de ces arbres est bienfaisante mais de plus, les pauvres, à la saison des fruits peuvent s’alimenter à bon compte en ramassant les nombreuses mangues qui tombent ! Vitamines gratuites des nécessiteux.

 

Nous voici à Brasília 25 ans après et dans notre quartier les manguiers sont nombreux. En cette saison c’est par centaines que ces fruits jonchent le sol, plus ou moins écrasés et dégagent une odeur puissante ! Rares sont les habitants de ce  quartier, plutôt résidentiel, que nous voyons en ramasser. Résultat, les mangues finissent par pourrir sur place et les trottoirs que nous empruntons sont pleins de morceaux de ces fruits si…délicieux lorsqu’ils sont à-point ! Selon les endroits où on passe, des employés nettoient les trottoirs et les abords pour éviter une pourriture d’autant plus malsaine que la chaleur tropicale accélèrerait la décomposition.

L’autre jour, la veille de Noël, nous avons croisé un homme, manifestement un ouvrier du chantier voisin, qui avait rempli un sac de mangues gaulées puis ramassées au pied des arbres et qui nous dit : « cela remplacera la dinde de Noël » sous-entendu « que je ne peux me payer et c’est gratuit ! » Avant-hier, comme les pauvres de Belem ou d’ici, nous avons rempli un gros sac de mangues tombées mais pas abîmées : Résultat, un gros pot de confiture pour les tartines du petit déjeuner nous attend pour le  matin !

Curieux cette histoire de mangues qui tombent des arbres pas centaines et dont la plupart sont gaspillées ! Mais comment faire ? Ces arbres en produisent des centaines chacun et ils sont nombreux.

Les manguiers des villes sont des arbres magnifiques, très hauts et pour en ramasser les fruits il faudrait de très grandes échelles ou de longues gaffes pour secouer les branches.

 

 

En fait nous découvrons que ces mangues ainsi laissées à la disposition du public sont méprisées par les gens de la classe moyenne, « les gens de bien » comme ils se nomment eux-mêmes, qui achètent au supermarché d’autres mangues qui proviennent de plantations. Curieuse découverte ! Comme chez nous les pastèques ont longtemps été plutôt fruits des classes populaires et qu’on en rencontrait rarement sur les tables bourgeoises, ces mangues – délicieuses ! Oui, j’en témoigne ! – à la disposition du public, sont fruits méprisés, régal de prolétaires ! Flo. m’apprend ainsi qu’il y a une expression brésilienne pour désigner une chose particulièrement laide. On dit parfois que cela rappelle « O Cão chupando manga » c’est-à-dire : « Le diable  suçant une mangue » !

Au Brésil les preuves sont toujours présentes de ce fossé que les classes aisées maintiennent avec détermination entre elles et le peuple majoritaire des pauvres !

Le nombre de chiens d’appartement que les habitants du quartier, achètent, nourrissent,  chouchoutent, promènent, de ces chiens qui sont un sujet inépuisable de conversations, comparaisons, admiration extasiée, d’expressions de tendresse qu’on penserait adressées à des bébés,  ce nombre a augmenté me semble-t-il de façon impressionnante depuis quatre ans ! L’autre soir Flo a entendu des bribes d’une conversation entre « gens de bien » : il s’agissait du régime amaigrissant prescrit pour le chien !

Ne nous baissons pas pour ramasser les mangues, laissons ça aux pauvres ou à la pourriture sur les trottoirs mais promenons nos toutous !

 

Henricles 11 janvier 2017

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GAUME 02/04/2017 15:50

Bonsoir, Je suis Mr GAUME Laurent un homme commerçant d'origine Française et Américaine résidant en France. Dans le but de lutter contre la pauvreté et d'apporter une aide à l’humanité, je vous propose en ligne : -Des Prêts commerciaux -Des Prêts personnels -Des Prêts de financement -Des Prêts immobilier Et tout allant de 1.000 ? À 10.000 000?. Le taux d'intérêt des crédits est de 2% l'an et les conditions d'offre de prêt sont très simples. Les prêts demandés sont obtenus dans un délai de 24 heures après le dépôt des dossiers. Mon offre est sérieuse, vous pourrez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d'octroi de prêt entre particulier. Contactez-moi dès aujourd’hui. Voici mon Adresse Email : service_particulier@outlook.com

Monie 11/01/2017 11:39

Oui, les manguiers sont prolixes, et leurs fruits sont délicieux, juteux et riches à souhait en vitamines ! Et il est heureux que l'on n'interdise pas aux pauvres de s'en nourrir gratuitement.. Depuis quelques années, on voit fleurir dans certaines villes des "potagers citoyens" que chacun peut cultiver ou utiliser à son gré. C'est en libre-service. Je trouve que cette idée, qui nous vient d'Angleterre, est enthousiasmante. En France, elle a été reprise par les "incroyables comestibles". Ne voilà-t-il pas une façon intelligente de réduire un peu "le fossé entre les classes aisées et le peuple majoritaire des pauvres" ?