Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

La parade au F.N. Suite et fin

d) Fiscalité.

Il est urgent de diminuer la dépense publique qui conduit à des budgets déficitaires et donc à l’augmentation de la dette ! Il y faut du courage parce qu’il faut tailler dans des dépenses souvent liées à des « acquis » de certains corps de fonctionnaires ou à des avantages de chefs, petits ou non qui s’opposent à tout changement pour garder leurs pouvoirs.

Et surtout ne plus augmenter une fiscalité injuste, complexe, qui a pris pour certains des allures de spoliation. Depuis 2012, des millions de contribuables ont vu leurs impôts augmenter fortement tandis que la dette et la dépense et les déficits publics continuaient à monter !

Malgré ses promesses, le président a reculé devant la grande réforme fiscale prévue qui devait simplifier et rendre plus juste un système fiscal trop complexe.

  1. Banques et finance.

Le public sait très bien que les banques, la finance ont été responsables de la crise qui sévit depuis 2008, que l’État est intervenu pour « sauver » certaines banques. Pour retrouver de la confiance des citoyens, il faut qu’ils voient concrètement que les grands sont sanctionnés eux aussi, que les banques n’échappent pas à l’impôt de même que certaines grandes entreprises. Que les taxes pour éviter les spéculations dangereuses sont enfin mises en œuvre. Que les banques se voient interdire de mener des opérations de marché spéculatives avec l’argent de leurs déposants.

  1. Autres mesures

Unifier les régimes de retraite, voilà une réforme courageuse, qui permettrait de diminuer des dépenses publiques.

Avoir l’audace de la vérité. On n’entend jamais les dirigeants ni les responsables de partis expliquer la vraie situation de notre pays.

Nous sommes un des pays les plus riches du monde et nous avons les moyens d’accueillir de nombreux immigrés et réfugiés

On aimerait que tous les dirigeants aient le courage de rendre hommage aux Français de religion musulmane et dire : la majorité des Musulmans de France sont respectueux de la république, de la démocratie et de la laïcité.

Il est nécessaire qu’au lieu de flatter la corde nationaliste à l’occasion de nos interventions militaires, les dirigeants expliquent que la France sans l’Europe est un petit pays et que le seul moyen de garder dans le monde une liberté de choix, est plus d’Europe et non pas moins d’Europe.

Il est nécessaire que les dirigeants expliquent aussi que la rareté des ressources naturelles et les pressions sur l’environnement nous contraignent à changer notre type de développement économique.

. On aimerait que face au discours de repliement du F.N. les politiques aient le courage de dire et répéter que « l’immigration, facteur de croissance, est un vecteur essentiel d’enrichissement culturel, de dynamisme et d’ouverture….La France est le pays le plus fermé en Europe et l’un des pays les plus fermés dans le monde » (Matthieu Pigasse. Éloge de la normalité. Page 72 / 73).

. Non seulement la croissance d’autrefois qui permettait une augmentation du pouvoir d’achat ne reviendra plus, mais il faut aller vers une économie plus sobre en biens matériels mais plus riche en qualité de vie et services mutuels. Laisser croire qu’un jour la « croissance » reviendra et autorisera des augmentations de salaires, retraites et prestations diverses, c’est mentir. D’où l’exigence de resserrer l’éventail des revenus de façon que chacune et chacun puisse accéder à un niveau de vie digne. Et expliquer que si faire fortune ne doit pas être interdit, loin de là, par contre, les fortunes amassées sans prendre de risque personnel ou sans création, sans innovation doivent être taxées. Les salaires mirobolants et injurieux pour les autres doivent être taxés ou interdits lorsque l’État a son mot à dire. Et je prendrai ici l’exemple caricatural du patron de Renault, salarié, qui a un salaire de 10 millions d’Euros par an ce qui est proprement inadmissible si grands que puissent être ses supposés mérites. Ce monsieur vaudrait donc plus de 700 fois un smicard !

La parade nécessaire pour éviter que continue à grossir le flot dangereux des votes en faveur du F.N. implique aussi de n’avoir aucune pensée, aucune parole de mépris pour ceux de nos concitoyens qui choisissent ce vote ! Seuls un petit pourcentage parmi eux est réellement raciste, de mentalité fasciste, hostile à tout partage et toute solidarité vis à vis des autres, étrangers ou réfugiés. La majorité sont des femmes et des hommes déçus par tous les autres, révoltés par les scandales divers de corruption, désespérés et sans recours contre les « bureaux » ou « le fisc » spoliateur, inquiets, anxieux même et prêts à croire n’importe qui leur laisse envisager une issue à une situation grave que les autres, tous les autres, n’ont pas su trouver.

Le F.N. comme ultime planche de salut !

Ne les laissons pas à leurs mortelles illusions et sachons montrer le courage des décisions difficiles mais nécessaires.

La vraie femme d’État, Le vrai homme d’État, démocrate, n’est pas celui qui suit le peuple, mais celui qui lui montre le chemin.

Et ce chemin est celui de l’ouverture, de la solidarité, de l’Europe démocratique, d’une économie qui respecte l’environnement.

Il n’y a que des voies sans issue en dehors de celle « de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. »

Henricles 20 XII 2015

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article