Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique et culturel de henricles

Le blog politique et culturel de henricles

C'est le blog de quelqu'un qui n'appartient à aucun parti politique mais qui pense que le simple citoyen peut s'emparer des questions politiques économiques et de société pour proposer ses réflexions etdonner son avis C'est également un blog littéraire et culturel où je place divers récits et oeuvres qui me concernent et ont un intérêt. notamment des récits de voyage et des tableaux d'amies peintres

O,O30 %

Il y a quelques jours j’aperçus dans une vitrine d’une banque célèbre, une publicité en faveur d’une assurance pour chiens et chats. Samedi dernier je vis à l’entrée d’un magasin de bricolage un panneau qui avertissait : « l’estomac des chiots est fragile » et on incitait à acheter un aliment soi-disant bien adapté. Et en 2011 les Français ont dépensé un peu plus de 4 milliards d’ € pour leurs 62 millions de chats et chiens.

De nombreux retraités passent une partie de leur temps à parcourir le monde en couple ou seuls. Ils « font « l’Égypte après avoir « fait » le Cambodge et avant de partir « faire » le Pérou ou la Jordanie. A coup de 3000 ou 4000 € le voyage pour chacun et parfois deux fois dans l’année, le budget est conséquent. Je les connais bien et ils sont – du moins ceux que j’ai accompagnés professionnellement, - le plus souvent intelligents, aimables, curieux et sympathiques.

La flotte française de navires de plaisance était d’après les statistiques du ministère en charge de ce secteur, de plus de 900 000 navires en 2012 dont 16465 immatriculés entre septembre 2011 et août 2012. Année de crise !

Les Roms qui envahissent la France et la mettent en coupe réglée, les Roms qui sont inadaptables à notre société, les Roms qui ne sont que des mendiants ou des voleurs quand ils ne prostituent pas leurs enfants ou ne les forcent à mendier, les Roms qui « font » beaucoup trop d’enfants que, de plus, ils élèvent n’importe comment, les Roms qui sont sales et déguenillés, qui passent leur temps à tendre la main, ces Roms qui ont « vocation » à rentrer en Bulgarie ou en Roumanie, ces Roms en France aujourd’hui représentent 0, 030% de la population de notre pays. Si jamais, malgré les objurgations des amis des Le Pen, Coppé, Estrosi et…Valls, si jamais, l’invasion des gens de ce peuple sauvage, continuait en 2014 et que leur nombre doublait, -Que Dieu et Valls nous en préservent !- ils ne seraient que 0,060% de notre population.

Ceux qui sont actuellement en France, quelques 17000, vivent pour la plupart, dans des conditions de logement indignes. Sans toilettes, sans isolation, parfois sans lumière ni eau courante. Les enfants petits, les bébés ne peuvent dans ces conditions bénéficier du minimum d’hygiène et de l’alimentation variée nécessaire à leur santé. Ceux que je connais ici dans la ville où j’habite, souffrent souvent de caries dentaires qui se transforment en abcès et il est presque impossible d’obtenir des soins dentaires réguliers et efficaces.

Pardonnez-moi, mais vous imaginez-vous devoir aller aux toilettes dehors à n’importe quelle heure, debout ou accroupi lorsqu’il pleut, neige ou fait un froid de canard, et après, ne pouvoir vous laver normalement ? Et même s’il fait beau, tous les jours, pendant des mois et des mois c’est tout simplement insupportable. Ils sont quelques milliers à subir ça tous les jours !

Ces gens souffrent ! Ils souffrent.

Et ceux que je connais ici, que je rencontre souvent, font mon admiration par leur capacité à rire, sourire, faire face avec courage et une vraie sagesse à la grande misère qui est la leur.

Ils souffrent. Du froid, de l’humidité, de la faim ou de la malnutrition, de conditions sanitaires et d’hygiène inacceptables et pourtant subies par des milliers d’entre eux quel que soit leur âge !

Qu’ils rentrent chez eux ! Ils n’ont rien à faire ici, tant pis pour eux ! Ou sinon qu’on les renvoie chez eux ! Qu’on les expulse…

…clament l’opinion publique et les élus et politiciens démagogues en mal de réélection !

Mais tout le monde le sait : il est impossible dans notre pays encore démocratique, d’expulser 17 000 personnes ! Impossible. Ou alors il faudrait mettre entre parenthèses pour eux – puisque ce sont des gens inassimilables et inadaptables, pourquoi pas après tout ? - nos lois, nos droits de l’homme, les traités européens que nos gouvernants ont signés, les conventions diverses les plus solennelles. Il faudrait affréter des trains de marchandises, les mettre dedans avec un peu d’eau et de pain – fermeté et humanité disent nos gouvernants socialistes tout de même ! Restons humains, donnons-leur de l’eau et du pain – et les renvoyer chez eux, entassés dans les wagons fermés et gardés pour qu’ils ne s’en évadent pas !

Où arrêter les trains ? A Auschwitz ? Comme au temps des Nazis où des dizaines de milliers furent exterminés ? Non, aujourd’hui c’est désaffecté ! C’est un lieu de tourisme. C’est dommage parce que de là au moins on serait sûr qu’ils ne pourraient revenir !

Tandis que de « chez eux » en Roumanie et en Bulgarie, ils peuvent toujours revenir vu que les traités européens le leur permettent !

Zut alors ! Des dizaines de trains, des centaines de gendarmes mobiles ou CRS « fermes », des centaines de kilos de pain et de litres d’eau potable « on est humain », tout ça mobilisé pour une expulsion rapide et organisée, pour respecter leur « vocation » à rentrer chez eux et tout ça pour…rien : ils auront le droit de revenir à cause des traités européens !

Vraiment je vous le disais plus haut : quel dommage que les installations des camps comme celui d’Auschwitz soient désaffectées…cela aurait été une bonne solution…

…solution finale …celle-là !

Donc mes chers amis, vous admettrez avec moi qu’il est impossible – hélas trois fois hélas ! – d’expulser vite et bien ces 15 000 inadaptables. Surtout si, comme l’a décidé notre cher gouvernement, on veut être à la fois « ferme et humain » !

Il y a donc, qu’on le veuille ou non, et pour quelque temps, chez nous, quelques milliers d’êtres humains qui, tout sauvages et vauriens qu’ils soient, n’en sont pas moins des êtres humains !

Dans leur pays roumain, bulgare ou slovaque, ces gens sont discriminés, méprisés, persécutés parfois, brutalisés, mis au ban de leur société. Ils n’en peuvent plus de vivre là-bas comme des sous-hommes soi-disant inadaptables ! Alors ils viennent chez nous. Ils savent que chez nous – du moins ils y croient et en ont l’espoir – en France, ils seront moins méprisés, moins pourchassés, mieux traités et qu’ils auront plus de chance de trouver logement, travail et conditions de vie normales ! Et dans nos poubelles de riches, ils trouvent plus de choses qu’on ne veut bien leur octroyer chez eux quand ils travaillent !

Ils croient en notre pays la France et la plupart souhaitent y rester, y travailler, y élever leurs enfants. Ce ne sont pas des nomades !

D’ailleurs, même si c’est ignoré de la plupart, y compris de notre ministre de l’Intérieur, il y a en France, et ce depuis des siècles, de nombreux Roms – manouches ou autres !- parfaitement intégrés à notre société et qui y exercent toutes sortes de professions ; leurs voisins ou relations de travail ignorent en général qu’ils sont « Roms ». Des Français comme vous et moi.

Oui, lorsque des Roms viennent s’installer chez nous, ils rendent un grand hommage à notre pays et nous devrions avoir à cœur de leur montrer qu’ils ne se sont pas trompés ; que le peuple de France est vraiment le peuple des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie.

Malgré la crise qui sévit depuis 2008, nous sommes encore un des pays les plus riches du monde, les dépenses pour chiens et chats, les voyages des retraités, les bateaux de plaisance cités ci-dessus le prouvent et ce n’étaient que des exemples. Que pèse une assurance pour un chat ou un chien, que pèse le choix d’un beau bateau de plaisance à côté d’un enfant mal nourri, d’une famille qui n’a ni toilettes ni eau courante, ni logement digne ? Une société assez riche pour s’offrir tout cela peut très facilement décider de recevoir dignement et respecter quelques milliers de gens pauvres entre les pauvres, en exil dans leur propre pays. Ce n’est qu’une question de choix.

Quel homme politique, quelle voix autorisée, radiodiffusée ou télévisée tiendra à leur sujet le seul langage digne du peuple des droits de l’homme, le langage du respect, de la dignité, le langage du cœur ?

Je veux dire le langage du courage !

Henricles. 08 octobre 2013.

.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article